ACCRE, l’Aide aux Chômeurs Créateurs Repreneurs

L’ACCRE est une réduction temporaire des charges sociales de l’entrepreneur. Pour l’auto-entrepreneur, il s’agit d’une réduction du taux des cotisations sociales pendant les trois premières années d’activité.

De manière large, l’ACCRE s’adresse aux :

  • demandeurs d'emploi, indemnisés ou susceptibles de l'être ou non indemnisés mais inscrits 6 mois au Pôle emploi au cours des 18 derniers mois.
  • bénéficiaires de l'ATA (allocation temporaire d'attente).
  • bénéficiaires de l'ASS (allocation de solidarité spécifique).
  • bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active), leur conjoint ou concubin.
  • les jeunes de 18 à moins de 26 ans
  • salariés repreneurs de leur entreprise en difficulté (dans le cadre d'une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire).
  • titulaires d'un CAPE (Contrat d'appui au projet d'entreprise), sur conditions.
  • bénéficiaires du complément de libre choix d'activité.
  • personnes créant une entreprise dans une zone urbaine sensible (ZUS).

Montant de la réduction pour l’auto-entrepreneur

Pour les auto-entrepreneurs bénéficiaires de l’ACCRE, un abattement est appliqué sur le taux de cotisations prévu.
   

  • Pour une activité principale dans la vente de marchandises, d’objets, de fournitures et de denrées ou dans la prestation de logement : taux réduit à 3,4% des recettes jusqu'à la fin du 3ème trimestre civil suivant celui au cours duquel intervient l'affiliation, puis à 6,7% sur les 4 prochains trimestres et à 10% sur les 4 suivants (au lieu de 13,3 %).
  • Pour les prestataires de services relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) : taux réduit à 5,8% des recettes jusqu'à la fin du 3ème trimestre civil suivant celui au cours duquel intervient l'affiliation, puis à 11,5% sur les 4 prochains trimestres et à 17,2% sur les 4 suivants (au lieu de 22,9 %).
  • Pour les professions libérales relevant du régime de retraite du RSI (Régime social des indépendants) : taux réduit à 5,8% des recettes jusqu'à la fin du 3ème trimestre civil suivant celui au cours duquel intervient l'affiliation, puis à 11,5% sur les 4 prochains trimestres et à 17,2% sur les 4 suivants (au lieu de 22,9 %).
  • Pour les professions libérales relevant de la CIPAV : taux réduit à 5,8% des recettes jusqu'à la fin du 3ème trimestre civil suivant celui au cours duquel intervient l'affiliation, puis à 11,5% sur les 4 prochains trimestres et à 17,2% sur les 4 suivants (au lieu de 22,9 %).

Les astuces d’AutoEntreprenons.fr :
L’exonération de l’ACCRE est soumise à des conditions strictes et nombreuses. Plus d’infos sur l’APCE.com

< Retour à la rubrique GERER